[Critique] « Trolls & Légendes, l’anthologie officielle » : Du Troll, des femmes et d’la bière (nom de Dieu !)

L'affiche de cette 5e édition du festival "Troll et Légendes", à Mons (Belgique)

L’affiche de cette 5e édition de « Trolls et Légendes », à Mons (Belgique), le festival qui a servi de point de départ pour l’anthologie

Trolls & Légendes est un festival de Fantasy qui se déroule à Mons (Belgique) toutes les années impaires. Concerts, marché d’artisanat, vente et dédicace de livres, jeux de sociétés et bien d’autres activités encore : les 26 000 amateurs qui ont participé à cette édition 2015 ne se sont pas ennuyés une seconde. Cerise sur le gâteau féérique, l’événement soufflait cette année ses 10 bougies. En collaboration avec les organisateurs, les éditions ActuSF proposent une anthologie officielle pour marquer le coup!

Ah les trolls ! Ces braves bêtes sont surtout connues pour leurs rôles de vilains, qui leur valent d’ailleurs bien souvent un sort funeste ! En 10 nouvelles, 10 auteurs s’emparent de ces créatures légendaires pour les mettre en pleine lumière (les trolls ne vont pas apprécier !). Au sommaire de ce recueil, on retrouve des grands noms de la fantasy francophone, tels Pierre Pevel ou Estelle Faye, auxquels s’ajoute la célèbre Robin Hobb (Megan Lindholm), star des deux dernières éditions de Trolls & Légendes, et dont la saga L’Assassin royal n’est plus à présenter.

Chacun des auteurs s’empare du thème à sa façon, et on peut dire que la variété est au rendez-vous ! Certains récits jouent sur l’originalité : Sous les ponts de Paris (les trolls, gardiens des ponts de la Ville Lumière font grève ! L’histoire prend place dans l’univers du cycle Andremer), Le troll de sa vie (une inspectrice d’une brigade parallèle doit résoudre une enquête où il est question de trolls et de gnomes) ou Seulement les méchants (un enquêteur est confronté à un meurtre dans lequel un troll joue un rôle). Dommage qu’ils ne soient pas un peu plus longs, on reste un peu sur sa faim ! D’autres collent plus près des légendes, et concernent les prouesses de chevaliers : D’Azur au troll d’or ou Le mythe de la caverne dans lesquels le(s) protagoniste(s) cherche(nt) la gloire et la fortune en s’attaquant à un monstre. Certaines nouvelles s’inscrivent également dans des univers préexistants, comme Yamadut (la saga Rebecca Kean) et Le mal caché (le cycle Les Héritiers de l’Aube). Pour ma part, mention particulière à La montagne aux trolls d’Estelle Faye pour son bel équilibre entre légende et originalité, et surtout pour Une créature extraordinaire de Magali Ségura. Son histoire prend place dans le monde viking : suite à une dispute avec sa mère une jeune ado fugue et fait la rencontre d’un troll (celui-ci poursuit un objectif que je vous laisse découvrir). Ce n’est pas le récit le plus original, mais il brasse des thèmes comme la relation mère-fille, la disparition de personnes chères ou encore le premier éveil amoureux, avec énormément de douceur et d’émotion. Un régal ! Par contre, déception du côté de Robin Hobb. La qualité de la nouvelle n’est pas en cause, elle est au contraire plaisante, avec son environnement de science-fiction et ses voitures autonomes. Mais elle semble hors-sujet. Même vis-à-vis de « l’univers » du festival, ce Vieux tacot dénote. Peut-être faut-il chercher le lien avec les trolls en réfléchissant sur ce qu’ils représentent ? Deuxième petit regret : l’absence d’auteur(e) belge. Il faut avouer que les écrivains de fantasy ne sont pas légion en Belgique, en tout cas, pas avec ce niveau de popularité (on peut citer par exemple Rose Berryl, justement originaire de Mons). Sans savoir si des démarches ont été effectuées ou des contacts pris, on s’abstiendra de juger, mais il est dommage qu’aucune plume du Plat pays ne signe un texte dans l’anthologie officielle du festival.

La couverture de l'anthologie "Trolls et Légendes"

La couverture de l’anthologie « Trolls et Légendes »

Deux broutilles, car on ne boudera pas son plaisir : variété et qualité se disputent les honneurs de cette anthologie. Univers originaux, twists et surprises, histoires contemporaines ou légendes, le tout narré avec 10 styles d’écriture différents : il y en a pour tous les goûts ! Chaque lecteur y trouvera son bonheur…. Plusieurs fois !

Monsieur Scientas’Hic

Liste des nouvelles et de leur auteur :

  • Sous les ponts de Paris, de Pierre Pevel
  • D’Azur au troll d’or, de Claudine Glot
  • La montagne aux trolls, d’Estelle Faye
  • Yamadut, de Cassandra O’Donnell
  • Seulement les méchants, de Jean-Luc Marcastel
  • Une créature extraordinaire, de Magali Ségura
  • Le troll de sa vie, d’Adrien Thomas
  • Le mythe de la caverne, de Gabriel Katz
  • Le mal caché, de Patrick Mc Spare
  • Vieux tacot, de Megan Lindholm (Robin Hobb)

 

Publicités

Une réflexion sur “[Critique] « Trolls & Légendes, l’anthologie officielle » : Du Troll, des femmes et d’la bière (nom de Dieu !)

  1. Pingback: Trolls & Légendes 2015 | Le Bibliocosme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s