2015: le bilan cinéma!

Et voilà, une autre année s’achève ! 2015 aura été marquée par de grosses performances au box office, dont les meilleures sont à mettre à l’actif de la SFFF. Dans le top 10 des meilleures recettes aux Etats-Unis*, on compte dans le top 8 métrages issus de la science-fiction, du fantastique ou de la fantasy. Les exceptions sont Fast and Furious 7 et 007 Spectre.

* Dans le top 10 du box office mondial, on retrouve également Mission Impossible : Rogue Nation et 50 nuances de Grey

Le classement selon Box office Mojo (recettes aux USA, au 31/12/15):

  1. Jurassic World: environ 650 millions $ (1, 669 milliard $ dans le monde)
  2. Star Wars : Le Réveil de la Force : 600 millions $ (1,228 milliard $)- encore en salles
  3. Avengers : L’Ere d’Ultron : 450 millions $ (1,405 milliard $)
  4. Vice-versa : 356 millions $ (856 millions $)
  5. Fast and Furious 7 : 353 millions $ (1,515 milliard $)
  6. Les Minions : 336 millions $ (1,157 milliard $)
  7. Hunger Games, la révolte : partie 2: 267 millions $ (619 millions $)
  8. Seul sur Mars : 225 millions $ (594 millions $)
  9. Cendrillon : 201 millions $ (542 millions $)
  10. 007 Spectre : 196 millions $ (856 millions $)- encore en salles

Comme bien souvent, il s’agit essentiellement de suites, remakes, reboots, mais c’est un autre débat…

L’événement : le retour des 4 (franchises) Fantastiques

Drôle de hasard (?), quatre grandes marques du 7e Art faisaient leur retour cette année. Mad Max, Terminator, Jurassic Park et Star Wars ont donc mis un terme à une attente plus ou moins longue, et connu un destin (critique et commercial) très différent.

Mad MaxMad Max : Fury Road, de George Miller : toujours porté par l’auteur- réalisateur original, ce nouvel épisode nous a replongé dans un univers post-apocalyptique plutôt brutal. Pensé comme une course-poursuite de 2h, le métrage n’est qu’action, menée à un rythme de fou furieux. Un film très spectaculaire et qui innove dans sa mise en scène. Des quatre Fantastiques, il est celui qui aura le mieux répondu aux attentes… critiques. Sa performance financière honnête (375 millions $ dans le monde) est en-deçà des attentes, mais ne devrait pas condamner les suites prévues.

Ce qui n’est pas le cas de la saga Terminator, qui a probablement connu, avec Genisys (signé Alan Taylor), son dernier épisode avec Arnold Schwarzenegger. La nouvelle trilogie n’aura donc pas lieu, la faute à une performance dans l’absolu pas si mauvaise (440 millions $ dans le monde), mais insuffisante. Ce reboot/ remake est plutôt plaisant à regarder (eu égard à ce qu’on craignait), mais il enterre définitivement « l’esprit » des deux premiers opus, signés James Cameron, ce que les fans n’ont pas accepté. Peut-être aurait-il fallu dire « stop » il y a bien longtemps déjà…

Jurassic World a lui été globalement bien accueilli par la critique (enfin, pas par Scientas’Hic !) et a fait un carton plein dans les salles, preuve que l’attrait pour les dinosaures est toujours bien là. Colin Treverrow essaie bien d’apporter quelques nouveautés, malheureusement, il ne parvient pas à recréer le sentiment de peur qui émanait de Jurassic Park. Pour sa défense, on reconnaitra qu’il est difficile de provoquer encore l’effroi aujourd’hui après trois épisodes, mais sa glissade vers les séries Z style Mega Shark VS Giant Octopus est impardonnable. Deux autres épisodes sont attendus…

Enfin, impossible de passer à côté du phénomène Star Wars : Le Réveil de la Force, tout simplement l’événement cinématographique de ce XXIe siècle. Verdict ? Comme la bande-annonce le laissait craindre, c’est une intrigue sans (presque aucune) prise de risques qui a cueilli le spectateur. Néanmoins, cet épisode fait ce qu’on attendait de lui : divertir avec des scènes d’action spectaculaires dirigées par J. J. Abrams, et poser les bases d’une nouvelle trilogie. Malgré la déception, on ressort de la projection avec l’envie de voir la suite… le plus vite possible.

Les Scientas’Hits

Notre top des films préférés cet année est composé de… (suspense !) : 

Avril et le monde truqué posterAvril et le Monde truqué : le film d’animation de Franck Ekinci et de Christian Desmares ne marquera peut-être pas l’histoire, mais il est un magnifique cas d’école. Rythme, humour, message intéressant et brin de folie sont les ingrédients d’un délicieux cocktail. On en redemande !

Vice-versa : encore un film d’animation ! Encore un succès de Pixar ! Le concept de base (personnifier les émotions d’une jeune fille) est non seulement original, mais il est en plus parfaitement traité, si l’on excepte un léger manque de tension. La bonne nouvelle est que cette prise de risque s’est avérée payante sur le plan commercial : espérons que ce succès poussera Pixar a privilégier les nouveautés plutôt que les suites ! 

It Follows : un excellent film d’horreur, basé sur un postulat très ingénieux, d’où découle une menace permanente. Une terreur lente qui ne laisse aucun moment de répit. Clac clac clac, font les os qui tremblent ! 

The Voices est un ovni, entre le film d’horreur et la comédie noire. Originale et amusante, l’œuvre de Marjane Satrapi plonge le spectateur dans le malaise, le poussant à s’identifier à un personnage pour le moins dérangé.

Ces films sont marqués par une ambiance forte, et c’est aussi le cas du thriller La Isla minima (Marshland), qui nous transporte dans l’Espagne des années 80, au début du post-franquisme.

Enfin, avec son Ex_Machina, Alex Garland a apporté un peu de fraicheur aux récits sur l’intelligence artificielle.

Surprises & inclassables

A la Poursuite de demain afficheChaque année charrie son lot d’étrangetés attachantes (ou pas), ces « choses » qui sortent un peu des sentiers battus et apportent un peu d’air frais, malgré leurs défauts parfois rebutants.

Pour cette cuvée 2015, on peut citer A la Poursuite de Demain, ode à l’optimisme basée sur la section « Discoveryland » des parcs Disney. Brad Pird ne peut pas vraiment compter sur son scénario, bancal, mais il parvient à créer une atmosphère envoûtante. Un blockbuster qui sort du lot, et qui ne méritait pas son terrible échec commercial…

Toujours dans le registre des bides, voici Jupiter : Le Destin de l’Univers, dernier bébé d’Andy et Lana Wachowskis. Les géniteurs de Matrix poursuivent leurs parcours chaotique dans l’industrie. Leur créativité et leur savoir-faire dans la mise en scène de course-poursuites époustouflantes ne peuvent sauver ce méli-mélo narratif du naufrage.

Quant au Tout Nouveau Testament, il annonçait le retour du fils prodigue Jaco Van Dormael, six ans après son fantastique Mr. Nobody. Le film porte la marque artistique exceptionnelle de son créateur mais déçoit sur le fond.

La séquence flash-back

Le mois d’octobre a bouillonné, à l’approche du 21, date à laquelle Marty MacFly et Doc débarquent dans le futur (notre présent à l’époque, et notre passé à présent, donc !), dans la célèbre franchise. Un délire de fans qui a finalement fait parler de lui dans tous les médias. La preuve, sans conteste, du caractère culte de la trilogie de Zemeckis.

Et 2016 ?

Le garçon et la bête afficheSi vous aimez les films de super héros, cette nouvelle année apportera (enfin) un peu de nouveauté, avec le très borderline Deadpool, l’extravagant Suicide Squad et le déjà iconique Batman V Superman : L’Aube de la Justice.

Pour les gamers, deux adaptions très attendues envahiront les salles : le cartoonesque Warcraft et le sombre Assassin’s Creed. L’année des grosses sorties s’achèvera, comme jusqu’en 2020, par un film de l’univers Star Wars. Rogue One racontera comment un escadron de l’Alliance rebelle s’est emparé des plans de l’Etoile noire, juste avant que ne débute le récit d’Un Nouvel Espoir.

Pour un peu plus de fraicheur, on se tournera vers Le Garçon et la Bête, un film d’animation de Mamoru Hosada, dans lequel un garçon solitaire et une bête originaires de deux mondes distincts se rencontrent et vivent des aventures. Dès février, on attendra également The Revenant, récit dans lequel Leonardo Di Caprio interprète le trappeur américain Hugh Glass, qui a vécu une incroyable épopée en son temps.

Joyeuse année 2016!

Monsieur Scientas’Hic

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s