[Interview] Geoffrey Claustriaux, vers le cinéma et au-delà! [5]

Malgré sa frénésie littéraire, Geoffrey Claustriaux est un homme de cinéma: critique, écriture et, peut-être un jour réalisation, les activités ne manquent pas. Le 7e art influence-t-il la littérature, ou est-ce l’inverse? Réponse ci-dessous! Comme tu l’as dit plus tôt dans l’interview, plus que dans la littérature, c’est dans le cinéma que tu te voyais.…

« Dune », la folle histoire de l’espace [partie 3]: une série pour les gouverner tous ?

Après les échecs retentissants des adaptations cinématographiques, une mini- série est parvenue, presque sans faire de bruit, à porter à l’écran Dune. Moins populaire que l’essai avorté de Jodorowsky et que la boursoufflure de Lynch, la version du discret John Harrison propose une approche différente et plus littérale. Pour un mieux ? Lire la première et…

« Dune », la folle histoire de l’espace [Partie 1] : L’ « échec » d’Alejandro Jodorowsky

Si vous aimez la science-fiction, impossible que vous n’ayez jamais entendu parler de Dune. Et pour cause, le roman de Frank Herbert est un jalon dans l’histoire de la SF, une référence incontournable et indémodable, un récit spectaculaire et profond. Pour faire court : un chef-d’œuvre. A travers son cycle de 6 romans, Herbert a créé…

[Les Chroniques de Peck] « Les Reliques de la Mort » : un dernier coup de chapeau

Cela ne vous a pas échappé, ce 31 juillet, la saga Harry Potter a connu son dernier épisode « littéraire » avec la publication du texte de la pièce Harry Potter et l’Enfant maudit. Enfin, si l’auteure ne change pas d’avis une nouvelle fois, naturellement ! En guise d’hommage, et à côté de l’expo actuellement installée à Bruxelles,…

[Critique] « Un plan simple »: un fric facile

Dès sa sortie, Un plan simple a été comparé au Fargo des frères Coen, réalisé deux ans plus tôt. De prime abord, il est vrai que les deux oeuvres débutent sur des bases similaires : un contrat foireux, des bourdes à répétition et des morts inutiles, au milieu d’un décor enneigé, dont la blancheur est inutilement…

[Critique] « Psiconautas »: Stupeur et tremblements

Au moment de présenter son film au festival Anima (Bruxelles), Pedro Rivero explique que « faire, un film en Espagne, c’est difficile. Un film d’animation, c’est encore plus compliqué ! Et un film d’animation qui sort du mainstream ? C’est carrément l’enfer ! » Il faut dire qu’en adaptant le roman graphique d’Alberto Vasquez (également co-réalisateur), le bougre ne s’est…